La prison de Baguio City

Derrière le bâtiment de police en plein de centre de Baguio se situe la prison, on descend quelques marches d’escaliers étroites et l’on se retrouve devant la porte de la prison. Après quelques futiles contrôles de sécurité, nous rentrons dans l’enceinte de la prison, l’air y est lourd et se mêle différentes odeurs.

Dans la cour pend différents linges, la couleur dominante est le jaune, on y voit également un panier de basket. J’ai futilement regardé autour de moi, les cellules étaient surchargées d’habits, de draps, de différents ustensiles, mais également de personnes, ….d’hommes. Etonnée, j’ai demandé que faisait des hommes dans une prison pour enfants, on m’a répondu qu’il y avait une section femmes, hommes et enfants. Chaque section avait des horaires différents pour la douche, les repas et les activités, mais ils se côtoyaient.  Sur ces paroles, on nous a dirigés vers une pièce où certains enfants attendaient déjà notre arrivée.

                                              

Suite à la justice réparatrice qui donne une chance aux jeunes de s’en sortir dans leurs vies, les jeunes suite à leur verdict sont placés dans un centre de développement social, la prison est pris en dernier recours lorsqu’ils ont tentés de s’échapper du centre, ont harcelés, tyrannisés ou brutalisés d’autres jeunes.

 

Je dois dire que je suis restée sans voix après cette rencontre, il m’a fallu quelques heures pour m’en remettre, car même si on tente de se préparer mentalement à ses visites, la réalité est toujours plus dure que celle qu’on s’était imaginé.

Bulletin